Archives

Les analystes de l’APF à Lyon

mer. 23 Nov. 2016

L’APF invite à Lyon

Michel Gribinski
Entrer dans la technique analytique par ses embarras

On connaît la question extraordinaire que Freud pose très tôt à Breuer : « Comment faire tenir sur une surface plate quelque chose d’aussi corporel que notre théorie de l’hystérie ? » Le fait de deviner – l’Erraten freudien – est pour la technique et son compte rendu l’équivalent du corporel pour l’écriture de la théorie. En cela, la technique est embarrassante : elle relève à la fois de l’exactement et de l’à-peu-près.

sam. 19 Mar. 2016

Du bon usage de l’affect

À ses débuts, la psychanalyse assigna aux affects un rôle essentiel pour la compréhension des névroses et leur processus de guérison, en valorisant quantum d’affect et catharsis. Il s’agissait dans le devenir conscient du souvenir refoulé d’obtenir une décharge de l’affect qui lui est lié, c’est-à-dire une abréaction. […]

jeu. 26 Nov. 2015

L’APF invite à Lyon

L’APF propose un nouvel espace de rencontres et d’échanges scientifiques dans le cadre de soirées-débats ouvertes intitulées : L’APF invite… Le propos est d’engager la discussion à partir de l’exposé d’un travail de recherche effectué par un psychanalyste ou par des auteurs provenant d’horizons différents mais dont les intérêts rejoignent et enrichissent nos propres réflexions. […]

sam. 21 Mar. 2015

Les ressorts de la construction

L’écart entre les hypothèses que nous édifions en cours d’analyse et la réalité psychique que nous tentons de cerner à travers elles trouve chez Freud une illustration dans la métaphore de l’échafaudage et du bâtiment. Celle-ci nous invite à ne pas confondre une réalité psychique difficilement saisissable avec l’échafaudage spéculatif qui permet de l’approcher de façon toujours partielle. […]

sam. 22 Mar. 2014

La décision dans le processus analytique

De prime abord, le terme de décision, peut sembler étranger au lexique psychanalytique pour autant que cette notion participerait de l’illusion d’un moi entièrement libre et souverain dans ses délibérations et ses actes. Et, de fait, dans le déroulement d’une cure, une décision peut parfois mettre en acte une telle revendication, cherchant par là à démentir sur le mode volontariste l’emprise des déterminations inconscientes sur les conduites humaines. […]