À venir

De l’écriture à la psychanalyse : une source commune ? – samedi 18 mars 2023

L’écriture de Freud oscille entre la nécessité de transmettre et le désir de faire percevoir quelque chose de la vie inconsciente. Entre dérive et exigence, l’écriture freudienne avance dans des registres très différents, du « romanesque » à la spéculation, en passant […]

Archives

Les analystes de l’APF à Lyon

sam. 21 Jan. 2023

La tentation de l’oubli – La journée ouverte de l’APF de 2023 aura lieu exceptionnellement à Lyon

En deux mots, talking cure, Freud opère une rupture épistémologique majeure dans le champ de la mémoire. La mémoire se pense alors à partir de l’oubli, le fonctionnement psychique à partir du refoulement, l’inscription de la trace à partir de […]

sam. 26 Mar. 2022

Qui parle là ? • L’énigme de la langue maternelle

En présence de Dominique Suchet, présidente de l’APF, et de François Hartmann, secrétaire scientifique de l’APF. Intervenants Hélène Coulouvrat Françoise Dejour Nicole Oury École Normale Supérieure de Lyon Salle Descartes 15 parvis René Descartes, Lyon 7è arrondissement Métro Debourg Samedi […]

sam. 13 Nov. 2021

L’APF invite à Lyon – 18 novembre 2021

Cette année l’APF invite à Lyon Bruno Karsenti sur le thème Lire Freud au présent.

La vérité historique, le totémisme et sa trace, la récusation d’une conception totalisante du monde (Weltanschauung) : ces notions freudiennes accompagnent la pensée philosophique de Bruno Karsenti depuis plus de dix ans. Sa lecture fait apparaître un « Freud politique », une perspective nouvelle qui dépoussière avec bonheur les textes que l’on croit connaître. Comment éclaire-t-elle notre actualité, en particulier les noces funestes du religieux et du politique de notre époque ? Un détour par le politique qui peut éclairer en retour les cliniciens aux prises avec les pathologies identitaires et de l’idéal.

sam. 05 Juin. 2021

La nostalgie, et après ?

La nostalgie, signe d’exil, associe la douleur de l’éloignement (álgos) à l’espoir d’un retour (nóstos). C’est au sens premier le « mal du pays », un mélange de souffrance et de bonheur anticipé à l’idée de pouvoir un jour retrouver la terre natale avec tout ce qu’elle symbolise. […]