Archives

Les journées ouvertes

sam. 16 Sep. 2017

Décomposition de l’identité

L’insistance du discours politique sur la revendication d’identité, nationale ou culturelle, convoque la conception d’un lien social où s’imposent le semblable plutôt que le commun, l’Un contre le divers. Faisant appel au mythe d’une pureté de l’origine, elle pousse au repli ou au refuge recherchés contre la menace de l’autre, de l’étranger. Il nous faut donc tenter une déconstruction, ou plutôt une décomposition de l’identité (le mot, die Zerlegung, est celui de Freud pour la décomposition de la personnalité psychique). […]

sam. 21 Jan. 2017

L’enfant de la psychanalyse

La psychanalyse a fait naître dans la culture un enfant scandaleux, un être sexuel pervers polymorphe. Elle l’a engendré à partir de l’analyse des adultes, grâce à ce que celle-ci dévoile : la présence de l’infantile à la source des névroses et au cœur de l’expérience du transfert.

L’enfant de la psychanalyse révèle au monde que l’homme n’est pas l’adulte qu’il croyait être, qu’il n’est pas maître en sa demeure, bouleversant ainsi les hiérarchies établies de la culture, troublant la pensée, heurtant l’esprit, et inquiétant les mœurs.

sam. 17 Sep. 2016

La folie de la norme

La psychanalyse a révélé la singularité de la sexualité humaine, son enracinement dans un sexuel infantile irréductible à toute norme : l’enfant est un pervers polymorphe. Lacan en soulignera l’effet social : « il y a des normes sociales faute de toute norme sexuelle ». […]

sam. 23 Jan. 2016

La liberté en psychanalyse

Si « Je est un autre », selon le mot de Rimbaud, de quelle liberté le sujet dispose-t-il encore ? La psychanalyse, théorie et pratique de l’inconscient, confirme et renforce l’idée d’une altérité au cœur de la vie psychique. […]

sam. 19 Sep. 2015

La domination est-elle masculine ?

En 1861, Bachofen publie un ouvrage, Das Mutterrecht (Le droit maternel) où il soutient à partir d’une réflexion sur la Grèce archaïque l’idée d’une gynocratie primitive, à ne pas confondre avec l’existence d’un culte des déesses mères ou du régime matrilinéaire de parenté. Aucun préhistorien, historien ou anthro- pologue n’a confirmé une telle hypothèse. Aucune société connue, passée ou présente, n’a accordé aux femmes le pouvoir politique. dévolu aux hommes toujours, le combat contemporain pour la parité en est la confirmation négative. […]