Les journées ouvertes

samedi 21 septembre 2019

de 10h à 18h
à l’ASIEM
6 rue Albert de Lapparent
75007 Paris

Le rêve et ses interprétations

Rares sont les exposés cliniques qui n’incluent pas l’évocation d’un rêve, assortie d’interprétations qui le présentent comme un moment charnière de la séance si ce n’est de la cure elle-même. Le rêve représente-t-il encore la « voie royale d’accès à l’inconscient » ? L’utilisation qu’en font les psychanalystes dans leur pratique quotidienne n’est pas univoque : S’intéressent-ils aux récits de rêves pour leur portée métaphorique, pour leur contribution à la levée du refoulement, pour les associations qu’ils suscitent, pour leur dimension transférentielle, pour le désir qui cherche à s’y accomplir ?

Si la Traumdeutung a posé les fondements de la méthode analytique, l’écoute de l’analyste est sollicitée de façon singulière à l’énoncé d’un rêve, contrariant potentiellement son attention en égal suspens. Freud lui-même concédait que les récits de rêves puissent faire l’objet de prises de notes, au risque de baliser des points d’arrêt dans une écoute qui dérivait le long de libres associations. L’expérience de la vie onirique conflictualise le travail de l’analyste, qui tantôt tend l’oreille au rêve comme à tout discours, tantôt accueille toute parole en séance comme un rêve. Loin d’être antinomiques, ces approches révèlent combien le travail du rêve vient façonner l’écoute de l’analyste. Le rêve prend alors fonction de modèle métapsychologique du travail en séance.

Phénomène à la fois singulier et universel, le rêve passionne l’humanité depuis toujours, sans qu’aucune discipline ne puisse prétendre détenir la clé des songes. Qu’avons-nous à apprendre des anthropologues, interprètes à leur tour de l’activité onirique, lorsque celle-ci s’envisage comme mode de connaissance qui rattache les sujets au cosmos et se réfère à une mythologie de leurs origines ? Que nous disent à leur tour les écrivains ? Quel est cet objet rêve qui nous parle comme un poème, à moins que ce ne soit la création littéraire elle-même qui se déroule comme un rêve ?

Cette rencontre tentera le dialogue à partir d’un intérêt commun, à la fois étrange et familier.

Renseignements et inscriptions :
24, place Dauphine, 75001 Paris
tél : 01 43 29 85 11,
courriel : lapf@wanadoo.fr