À venir

Le refoulement en héritage – samedi 19 janvier 2019

Que devient aujourd’hui, dans une perspective métapsychologique qui lui conserve sa part d’indéterminé, ce destin de pulsion s’affirmant aussi comme « procédé tout à fait particulier » et dont la théorie est, pour Freud, « la pierre d’angle sur quoi repose l’édifice de la psychanalyse » ? […]

Destins du fraternel – samedi 15 septembre 2018

Le fraternel touche une double fibre : l’une individuelle, subjective, intime, l’autre tout aussi personnelle, mais en même temps commune, partageable. Les destins du fraternel s’inscrivent dans ces deux voies, depuis les mythes (dont celui, freudien, de la horde et des effets du meurtre du père par les fils devenus frères) jusqu’à l’histoire présente des bouleversements familiaux ou communautaires. […]

Archives

Les journées ouvertes

sam. 16 Sep. 2017

Décomposition de l’identité

L’insistance du discours politique sur la revendication d’identité, nationale ou culturelle, convoque la conception d’un lien social où s’imposent le semblable plutôt que le commun, l’Un contre le divers. Faisant appel au mythe d’une pureté de l’origine, elle pousse au repli ou au refuge recherchés contre la menace de l’autre, de l’étranger. Il nous faut donc tenter une déconstruction, ou plutôt une décomposition de l’identité (le mot, die Zerlegung, est celui de Freud pour la décomposition de la personnalité psychique). […]

sam. 25 Mar. 2017

Les analystes de l’APF à Nantes : Aimer ou détruire

Aimer ou détruire… On soutiendra à la fois que cette opposition n’a pas d’âge et que notre présent lui donne une acuité privilégiée. Lorsque Freud invente son deuxième dualisme, celui qui oppose les pulsions de vie et de mort, il rappelle qu’Empédocle, avec son duo de l’amour et de la discorde, ne disait déjà pas autre chose. […]

sam. 21 Jan. 2017

L’enfant de la psychanalyse

La psychanalyse a fait naître dans la culture un enfant scandaleux, un être sexuel pervers polymorphe. Elle l’a engendré à partir de l’analyse des adultes, grâce à ce que celle-ci dévoile : la présence de l’infantile à la source des névroses et au cœur de l’expérience du transfert.

L’enfant de la psychanalyse révèle au monde que l’homme n’est pas l’adulte qu’il croyait être, qu’il n’est pas maître en sa demeure, bouleversant ainsi les hiérarchies établies de la culture, troublant la pensée, heurtant l’esprit, et inquiétant les mœurs.