Narcisses

Printemps 1976

Le narcissisme n’a pas bonne presse. Repli dans le moi des capacités d’amour, pouvant aller jusqu’à la scission psychotique, jusqu’à l’entropie d’une mort psychique, sa représentation métapsychologique rejoint le mythe.
Narcisse amoureux de son reflet dépérit et s’éteint, condamné au silence de l’image. Si le narcissisme est reconnu par Freud comme temps fondateur du moi, sa résurgence régressive s’opposerait à l’analyse des névroses en ne permettant pas le transfert.
Déjà pourtant, Lou Andreas-Salomé insistait sur l’aspect créateur du narcissisme. L’abord des états limites est venu confirmer la nécessité et l’importance d’un narcissisme « trophique ». Et le constat s’impose, dans la cure, qu’une restauration des capacités d’amour est aussi épanouissement narcissique.
Alors, deux Narcisses ? Ou un seul à deux visages, d’amour et de mort ? Entre deux poèmes de Rilke, deux Narcisse, ce recueil explore l’ambiguïté du narcissisme.

 

Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 13, Gallimard
Parution : 14-05-1976


Sommaire

Argument
Guy Rosolato – Le narcissisme
André Green – Un, Autre, Neutre : valeurs narcissiques du Même
Pierre Hadot – Le mythe de Narcisse et son interprétation par Plotin
Hubert Damisch – D’un Narcisse l’autre
Heinz Lichtenstein – Le rôle du narcissisme dans l’émergence et le maintien d’une identité primaire
Didier Anzieu – L’enveloppe sonore du Soi
Otto Kernberg – Narcissisme normal et narcissisme pathologique
Herbert Rosenfeld – Les aspects agressifs du narcissisme
Colette Chiland – Narcisse ou le meilleur des mondes possibles
Ronald M. Benson et David R. Pryor – « Quand les amis se volatilisent » : À propos de la fonction du compagnon imaginaire
Clifford Scott – L’auto-envie
Masud Khan – Entre l’idole et l’idéal
Pierre Bourdier – Handicap physique, préjudice, exception
Olivier Flournoy – Entre Narcisse et Œdipe. Une image-écran ou un souvenir-écran ?
Joyce McDougall – Narcisse en quête d’une source