Mémoires

Printemps 1977

Lever l’amnésie infantile, retrouver le souvenir enfoui, l’ancien présent qui ne se décide pas à devenir passé et qui se répète dans le symptôme, telle est la tâche assignée par Freud à l’analyse. Pourtant le souvenir est suspect, « écran » où se projette une vérité historique, mais qui la masque. Et c’est souvent une construction frappée d’incertitude qui réorganise une mémoire partielle et partiale.
Des psychanalystes, des historiens explorent ici des mémoires multiples ; ils font un constat identique : l’histoire, comme la mémoire, est d’abord revendication d un passé selon le désir.
Travail sur cette mémoire de ce qui n’a jamais été, le fantasme, l’analyse cherche à ouvrir une mémoire autre : de ce que nous n’avons pu, jusque-là, recevoir et qui pourtant nous a été donné.

 

Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 15, Gallimard
Parution : 27-05-1977


Sommaire

Argument
Harry Guntrip – Mon expérience de l’analyse avec Fairbairn et Winnicott
Didier Anzieu, J.-B. Pontalis, Guy Rosolato – À propos du texte de Guntrip
Anne-Marie Sandler – Quand la mémoire est une étrangère
Masud Khan – Ne pas se souvenir de soi-même
Lore Schacht – Découverte de l’historicité
François Gantheret – Trois mémoires
Arnaud Lévy – Devant et derrière soi
Massimo Piatelli-Palmarini – L’entrepôt biologique et le démon comparateur
Guy Rosolato – Que contemplait Freud sur l’Acropole ?
Jean Guillaumin – Un avenir pour la répétition
Annie Anzieu – L’heure de la répétition
Olivier Flournoy – L’image-écran
Pierre-Paul Clément – De la mémoire aux mémoires : construction d’un espace autobiographique dans les Confessions de J.-J. Rousseau
Jean Pouillon – Plus c’est la même chose, plus ça change
Georges Duby – Mémoires sans historien
Pierre Nora – Mémoire de l’historien, mémoire de l’histoire. Entretien avec J.-B. Pontalis
André Bourguignon – Mémorial d’une rencontre
Sigmund Freud et René Laforgue – Correspondance (1923-1937)