L’épreuve du temps

Printemps 1990

Un des traits qui définit le temps est l’irréversibilité : le temps galope, disait Freud avec Shakespeare. Mais il disait aussi, comme l’expérience du transfert et du rêve le prouve, que l’inconscient est zeitlos, hors temps. Comment penser à la fois que le temps passe et qu’il ne passe pas ?
La psychanalyse met notre perception et notre conception du temps à l’épreuve. En témoignent ici les réflexions engagées par plusieurs analystes sur la mémoire, la régression, la répétition et le changement. Mais la revue se devait, selon sa tradition, de convoquer d’autres modes d’épreuve du temps : la photographie, la peinture, de l’autoportrait à la tempête, le long deuil romantique et l’impatiente vitesse moderne.
Le temps, décidément, est variable.

 

Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 41, Gallimard
Parution : 11-05-1990


Sommaire

Argument
Jean-Claude Lavie – Une photo du temps passé
Jean-Claude Brisville – Reliefs
J.-B. Pontalis – Instantanés
Georges Didi-Huberman – Le visage entre les draps
Louis Marin – Déposition du temps dans la représentation peinte
Jean Starobinski – Cadavres interpellés
Claude Reichler – Des enfants dévorés par leur siècle
Manuela Morgaine – La mémoire gelée
Francis Marmande – Le temps de lire, le temps d’écrire…
Pierre Pachet – Impatience
Alain Boureau – Quand Dieu s’ennuie
Paul Virilio – Le troisième intervalle
François Gantheret – Une forme de temps
Amy Cohen – Régressions
André Green – Temps et mémoire
Daniel Widlöcher – Les lieux de la mémoire
Maurice Dayan – L’impossibilité de se défaire de soi
Dominique Scarfone – Jardins de pierre
Jacques Mauger – Le commun des mortels

Points de vue sur la durée des séances :
Didier Anzieu, Catherine Chabert, Jean Cournut, Joël Dor, Patrick Guyomard, Conrad Stein, Radmila Zygouris – Compter avec le temps

Varia – XIII :
Georges Didi-Huberman – Un rêve : le verbe voit
Edmundo Gómez Mango – L’art de trembler
Dezso Kosztolányi – Le cigare de Freud
Mareike Wolf – Épreuve de l’écriture
Cornélius Heim – S comme Sigmund
Georges-Arthur Goldschmidt – Quand Freud entend l’allemand

François Gantheret – Éternuellement vôtre…
Paul Valéry – Lettre à Valery Larbaud