Le mal

Automne 1988

Pourquoi le mal ? Cette interrogation a été pendant des siècles au cœur de la réflexion philosophique, théologique et morale. Mais aujourd’hui ? Il semble que la « banalité du mal », selon la formule de Hannah Arendt, nous conduise à le relativiser en lui cherchant des explications individuelles ou sociologiques. Est-il vrai que « nul n’est méchant volontairement » ?
Ne serait-ce pas plutôt, comme l’indiquait Sartre, que certains hommes ont besoin d’infliger le mal pour se sentir exister ?
À cette réflexion ont contribué des historiens, des théologiens, des spécialistes de l’art ou de la littérature et des psychanalystes. On y traite de Méduse et l’Inquisition, de Diderot et de Baudelaire, de la lèpre et du crime, du mauvais œil, de la mauvaise langue et de la mauvaise graine, et de l’extermination des rats…

 

Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 38, Gallimard
Parution : 06-12-1988


Sommaire

Argument
Michel de M’Uzan – L’extermination des rats
Jean-Michel Labadie – La pensée mise à mal par le crime
Jenny Renaud – La mauvaise graine
François Gantheret – Habemus papam !
Sigmund Freud – Quelques fragments « caviardés » de lettres à Fliess
Jean Ménéchal – Une femme est brûlée
Jean Clair – La vision de Méduse
Muriel Djéribi-Valentin – Œil d’amour, œil d’envie
André Godin – « Délivre-nous du mal »
Alain Boureau – La chute comme gravitation restreinte
Geneviève Pichon – La lèpre et le péché
Maurice Bellet – Le Dieu-monstre
Edmundo Gómez Mango – La mauvaise langue
Monique David-Ménard – L’attente de l’autre
Jean Pouillon – Consoler Job
Bertrand d’ Astorg – Variation sur l’interdit majeur
Max Milner – Le ciel en creux…
André Green – Pourquoi le mal ?
Claude Lanzmann – Hier ist kein Warum

Varia – XI :
Michel Neyraut – Portrait d’Éléonore, et d’autres portraits
Patrice Loraux – Adieu à la philosophie
Amy Cohen – Nom et adresse
Tommaso Landolfi – Le papa de Kafka
Georges-Arthur Goldschmidt – Quand Freud entend l’allemand
Donald Meltzer – Deux beautés
Michèle Hechter – La Grande Mademoiselle
Evelio Cabrejo Parra – La mort comme lien
Jennifer Gladston Butler – Le breakdown d’une carrière de fumeur
D.W. Winnicott – Cher Dr Sargant