Aimer Être aimé

Printemps 1994

« Ce fut comme une apparition :
Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux […]
Jamais il n’avait vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumière traversait. Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement, comme une chose extraordinaire. Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, son passé ? Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu’elle avait portées, les gens qu’elle fréquentait ; et le désir de la possession même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n’avait pas de limites. »

Flaubert, L’éducation sentimentale

 

Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 49, Gallimard
Parution : 13-04-1994


Sommaire

Argument
Jean-Claude Lavie – L’amour est un crime parfait
Dominique Clerc Maugendre – La maladie du moi
Martine Bacherich – À en perdre la tête
Paul-Laurent Assoun – Au premier regard
Edmundo Gómez Mango – Le désordre
Antoine Compagnon – L’amour, l’amour, toujours l’amour
Pierre Pachet – Vies sans amour
Francis Marmande – L’étrange amour de préférence
Jean-Paul Demoule – L’amour passé
Éric Michaud – Un Sauveur : Adolf Hitler ou La tyrannie du visible
Joseph Moingt – L’amour est de rigueur
Charles Baladier – La philosophie de l’amour et du désir au Moyen Âge
Francoise Coblence – Et l’amour, et l’autre
François Gantheret – Unissons-nous ?
Evelio Cabrejo Parra – Fête narcissique des premières syllabes
Michela Gribinski – La voie passive
Michel Gribinski – Construire un feu Aimer un père

Varia – XX :
Catherine Chabert – Les trois sœurs
Adam Phillips – The unimportance of being Ernest
Alain Boureau – Revanche du lièvre
Daniel Roche – Heinele
Danielle Margueritat – Le père incorporé
Jean-Philippe Dubois – Le jeu des mots
Georges-Arthur Goldschmidt – Quand Freud entend l’allemand
Bruno Bayen – Une origine pour la nature morte
Georges Didi-Huberman – Une page de larmes, un miroir de tourments