La culpabilité

Axiome de la psychanalyse

La culpabilité, que nul n’élude, n’est pas un concept psychanalytique. Freud s’y confronte tout au long de son œuvre, mais n’y consacre aucun article. Sans doute est-ce parce que la culpabilité renvoie toujours à la découverte princeps de la psychanalyse : la coupure du sujet.
Si la culpabilité n’est pas un concept, et si elle ne cesse de fonctionner dans la théorie et dans la pratique psychanalytique, il faut considérer qu’elle est un principe d’intelligibilité : un axiome de la psychanalyse.

Une approche de la culpabilité se déploie nécessairement sur trois registres : métapsychologique, clinique et idéologique – car la manière dont on traite de la culpabilité est l’index d’une culture.
Mais comment ouvrir des voies nouvelles pour aborder un sujet aussi rebattu ?

1 / Une enquête préalable s’imposait, portant sur le vocabulaire et les formes de la culpabilité, à la fois représentation et affect, jugemont et sentiment. Cet inventaire conduit à réinterroger la métapsychologie et la clinique.
2 / Il fallait ensuite se démarquer d’une problématique de la représentation et s’engager dans une enquête qui secondarise l’Œdipe, l’interdit et la loi, pour mettre au premier plan l’angoisse. source de toute forme de culpabilité.
3 / De ce point de vue, le sentiment de culpabilité est un axiome affectif : l’épreuve jamais achevée et inachevable d’une attaque interne. Le caractère inéluctable et sauvage de la dette formelle à la recherche de ses contenus (ses figurations dans le réel d’une histoire) est repéré par la clinique et l’anthropologie culturelle.

On doit admettre que le spectre de la culpabilité ne hante pas que notre civilisation judéo.chrétienne.
Et si aucune promesse de rédemption, jusqu’à nos jours, n’est parvenue à le conjurer, on est en droit d’attendre de la psychanalyse – bien qu’elle ne soit pas une doctrine de l’espérance – autre chose qu’un simple constat.

Auteur : Jacques Goldberg

Sous la direction de Jean Laplanche
Collection Voix nouvelles en psychanalyse
Parution : 1985


Sommaire

PREMIÈRE PARTIE

LA CULPABILITÉ, CONCEPT OU OBJET ?

CHAPITRE PREMIER — lntroduction
La culpabilité, une formidable imprécision – Et cependant la psychanalyse ne peut pas s’en passer, est-ce un mythe ou une réalité ? – La culpabilité comme représentation – La culpabilité comme affect – La culpabilité est un axiome – Sa réalité est l’angoisse

CHAPITRE II — Illustration à partir de deux observations
Pierre – Jean-Pierre – Commentaires sur les emplois de la notion de culpabilité – La névrose est le négatif de la perversion, en quel sens ? – La notion de culpabilité fonctionne comment ?

DEUXIÈME PARTIE

INVENTAIRE DE LA CULPABILITÉ

CHAPITRE III — Vocabulaire et formes de la culpabilité
Remarques préliminaires concernant l’approche psychanalytique de l’affect – Point de vue descriptif et point de vue métapsychologique  – Point de vue fonctionnaliste – Comptabilité et culpabilité – Et la tension interne qui provient d’une rupture d’équilibre – Les formes de la culpabilité – La culpabilité prégénitale et génitale – La culpabilité d’infériorité – Une culpabilité persécutoire ? – Une culpabilité féminine ?  – Une culpabilité narcissique ? – Une culpabilité dans l’analyse – La culpabilité liée à la créativité – Une culpabilité liée à l’état amoureux – Angoisse et culpabilité

CHAPITRE IV — Honte et culpabilité
De la culpabilité à la honte et de la culpabilité sans honte – Opposition tranchée entre honte et culpabilité chez Piers – Mais la distinction entre l’idéal du moi et le surmoi est loin d’être claire – Il faut insister sur le rapport de la honte et de la sexualité exhibée – Une approche comportementale chez Alexander – Aucun des critères n’est pertinent, il faut distinguer deux types de hontes – Illustration : la Nausée – Le journal d’Amiel – « L’homme aux rats » – Le point de vue économique de J. Guillaumin – La honte comme perte d’identité passagère – Différences essentielles entre honte et culpabilité

CHAPITRE V — Approches cliniques : le passage dans le réel
Un réel impossible à supporter : l’angoisse – Mécanismes du passage dans le réel et besoin de punition – Le besoin de punition et le masochisme moral – Deux observations – L’incorporation du sadisme de la mère – Autre observation – Besoin de punition et angoisse de castration, une observation de L. Spiegel – Mais qu’en est-il de l’angoisse de castration ? – La notion de culpabilité empruntée chez Freud – Une observation de H. Lampl – Mais qu’est-ce qui au juste est emprunté ou transféré ? – Criminalité par sentiment de culpabilité pour Freud et Klein – A propos d’un cas rapporté par J. Boutonier – Le surmoi n’est jamais entièrement structuré

TROISIÈME PARTIE

SECONDARITE DE L’ŒDIPE

CHAPITRE VI — Secondarité de l’Œdipe chez Freud, Klein, Laplanche, Lacan
Les hésitations de Freud – Son approche de l’angoisse, à la fois exogène et endogène – Mêmes hésitations pour la culpabilité ; il juxtapose plusieurs facteurs : 1 / Des facteurs phylogénétiques – 2 / Des facteurs biologiques – 3 / Des facteurs psychologiques – Qu’en est-il de l’Œdipe ? – 4 / Des facteurs socioculturels – Melanie Klein : l’angoisse – Le surmoi – L’Œdipe – La culpabilité : réparation ou angoisse ? – Culpabilité, talion et pulsion de mort – Jean Laplanche : interprétation nouvelle de la pulsion de mort – L’angoisse, au coeur de la réflexion sur la culpabilité – La séduction et les signifiants énigmatiques – L’Œdipe, premier crime par sentiment de culpabilité – J. Lacan : l’Œdipe et la loi ; ce qui est premier ce n’est pas l’interdit mais le désir – Et la castration – « Ne pas céder sur son désir »

CHAPITRE VII — Culpabilité et infériorité
Affects fondamentaux de la vie psychique difficiles à distinguer – L’analyse d’Alexander – Et remarques critiques – Infériorité et narcissisme, la thèse soutenue par Grunberger – Y a-t-il une problématique de l’objet perdu ? – Mais qu’est-ce qui est perdu ? – Y a-t-il une problématique de la dépression ? – Dépressions mélancoliques et dépression d’infériorité ; la dépression d’infériorité selon F. Pasche – L’angoisse du déprimé – L’idéal du moi et le surmoi : peut-on les différencier ? – Mme Bovary et les rats – L’enfant mort, libre parcours à partir d’un article de Rosolato – Pour une problématique du plein – L’infériorité est d’abord une confrontation à l’impossible – L’enfant et l’adulte selon J. Laplanche – Versant mélancolique et versant obsessionnel de la culpabilité – La cruauté initiale : culpabilité et idéal du moi chez Gustav Mahler – Une loi qui oblige absolument

QUATRIÈME PARTIE

LA CULPABILITÉ DANS LA CULTURE

CHAPITRE VIII — Culpabilité et culpabilisation
La théorie psychanalytique de la culpabilité, une variante de l’idéologie religieuse ? : Y. Brès – Les rapprochements sont troublants – La psychanalyse n’est pas une figure de l’espérance – L’Œdipe et le désir : les thèses soutenues par Deleuze et Guattari – Et par J. Baudrillard : la psychanalyse et la séduction du monde – L’optimisme commun à la religion et à la schizo-analyse, n’est-ce pas un fantasme ? – On oublie aussi la pulsion de mort, et le refoulement premier – La culpabilité n’est pas une lâcheté, et il faut poser la question des conditions de possibilité de la culpabilisation

CHAPITRE IX — Civilisations de la honte et civilisations de la culpabilité
La civilisation de la honte dans la société décrite par Homère selon Dodds – Ajax et Œdipe – La honte chez les Dakarois – Mais cette distinction n’est pas si claire – Doï Takeo : la culture japonaise contemporaine – On a malgré tout affaire à une civilisation de la culpabilité – Singers remet en cause la pertinence de cette distinction – Il n’y aurait pas de civilisation sans culpabilité – Dans nos civilisations occidentales la culpabilité serait en voie de disparition? : Lowenfeld – Les auteurs confondent honte et culpabilité – Le spectre de la culpabilité ne hante pas que l’Occident

CONCLUSION — La culpabilité, axiome affectif
La culpabilité : chose en soi de la psychanalyse – Fait d’expérience et jugement synthétique a priori – Le rapport talionique – Axiome affectif et fantasmes originaires – La culpabilité, fait d’expérience du clivage

Bibliographie