La psychanalyse peut-elle encore être utile à la psychiatrie ?

Plus que jamais la psychanalyse est malmenée. Les découvertes neurobiologiques ont révolutionné la connaissance du cerveau, les classifications internationales ont limité les maladies psychiatriques à des critères objectifs et les théories cognitivo-comportementales ont ignoré le rôle de l’inconscient.
Faut-il pour autant rejeter la psychanalyse ? La psychiatrie a tout à gagner à utiliser des théories multiples, car aucune ne suffit à comprendre tous les troubles psychiques. Comment faire pour l’hystérie, les névroses, les perversions, les troubles de l’estime de soi et les états limites sans l’apport de Freud et de ses successeurs ?
Le professeur Guy Darcourt explique pourquoi ce sont les concepts psychanalytiques qui permettent l’analyse du fonctionnement psychique. Sans polémique, il précise la place respective des différentes approches pour traiter les patients et pour trouver une harmonie intérieure. Pour un dialogue fructueux entre la psychanalyse et la psychiatrie.

Auteur : Guy Darcourt

Odile Jacob, 16 novembre 2006