L’oubli du père

Pater incertus, mater certissima… Le père est aussi incertain que la mère est certissime. Les conséquences de cette dissymétrie sont multiples. Parce qu’il peut ne pas y avoir de père, son éventuel amour prend la forme d’une élection, voire d’un luxe. Quand il n’est pas inconnu, le père est au moins improbable. De là à le négliger, l’éclipser, l’effacer… L’oubli du père revêt les formes les plus diverses, depuis l’accident que l’on voudrait insignifiant jusqu’à l’inéluctable destin.

Auteurs : Catherine Chabert, Jacques André

Avec Janine Altounian, Catherine Cyssau, Anny Dayan Rosenman, Martine Lamour, François Villa, Régine Waintrater
Collection Petite bibliothèque de psychanalyse, PUF.
Parution : 8 avril 2004