La notion d’ambivalence

Étude critique, valeur séméiologique

La notion d’ambivalence, créée par Eugen Bleuler en 1911 et étudiée ici extensivement, éclaire d’un jour nouveau des symptômes dont l’étrangeté est apparue, alors, non seulement liée à la psychose et à la névrose, mais à l’ambiguité fondamentale de la nature humaine, où se manifestent, opposés mais indissociables, l’amour et la haine.

Cette thèse de médecine, d’abord publiée en 1938 à tirage confidentiel, reste le meilleur travail de synthèse écrit à ce jour sur la notion d’ambivalence.

Auteur : Juliette Favez-Boutonier

Collection Psychanalyse et civilisation, L’Harmattan.
Parution : 1er février 2004