Névroses et fonctionnements limites

L’évolution de l’expérience clinique, venue notamment de la pratique des psychanalystes, a conduit à considérer les états limites comme une référence centrale en psychopathologie et ce, souvent aux dépens des névroses. S’agit-il d’une organisation psychique spécifique ou d’un état intermédiaire, entre fonctionnement psychotique et fonctionnement névrotique ?
Face à ces modes psychopathologiques, on doit souvent admettre l’impossibilité de définir un tableau clinique univoque. Les fonctionnements limites sont en effet caractérisés par l’instabilité, l’hétérogénéité et le polymorphisme des troubles. Au delà, pourtant, des lignes de force sont susceptibles d’être dégagées et permettent d’analyser les modalités singulières de traitement des conflits aussi bien dans le registre de la problématique œdipienne que dans celui de la perte d’objet.
Cet ouvrage met en perspective l’ensemble de ces questions en interrogeant l’inflation démesurée de ce diagnostic dans les usages psychiatriques et psychopathologiques d’aujourd’hui, inflation qui montre bien les limites des classifications devant la complexité du psychisme humain.

Auteurs : Catherine Chabert, Françoise Brelet-Foulard

Avec Bernard Brusset.
Série Psycho Sup, Dunod.
Parution : 12 janvier 1999, réédition en 2003