Humain/déshumain

La clinique des cas réputés difficiles (personnalités limites, pathologies narcissiques, enclaves autistiques dans les névroses, dépressions…) sollicite l’expérience d’une « déshumanité ».
Cela se joue au niveau des aspects relationnels mais surtout dans la perte du visage, de la voix, dans l’effacement de la parole, dans la perception de l’autre semblable. Parfois il reste seulement la voix et quelques mots, peut-être un seul, comme une souvenance de l’impression humaine.

Pierre Fédida, séminaire 2001-2002, Humain/déshumain.

Auteurs : Pierre Fédida, Jacques André, Michel Gribinski, Daniel Widlöcher

Avec Corinne Ehrenberg, Vincent Estellon, Dominique Scarfone, Monique Schneider, Mareike, Wolf-Fédida.
Collection Petite Bibliothèque de psychanalyse, PUF.
Parution : 18 janvier 2007