Fenêtres

Oublions un instant que J.-B. Pontalis est le co-auteur du célèbre Vocabulaire de la psychanalyse. Ce qu’il nous propose aujourd’hui est un vocabulaire privé, un lexique à usage personnel, une invitation à en fabriquer un pour soi, le plus intime.
Ici, il fait davantage confiance à la rêverie qu’au discours maîtrisé. Il commence par un éloge des fenêtres et conclut par celui des clairières. Des pensées, des moments, des rencontres sont évoqués sous la forme d’images venues du rêve, de mots venus du divan et souvent de brèves histoires qui sont autant de petits romans : vieille dame qui a perdu sa mémoire, l’homme fâché avec ses organes, le nom d’une fleur, une dormeuse, un livre dont une phrase vous a saisi. C’est la saveur de l’enfance, le souvenir et l’oubli, le goût de vivre et le chagrin, des larmes aux sanglots.
À chaque page, on s’étonne d’une telle précision pour rester au plus près du sens, sans sacrifier l’émotion, la sensibilité, la nostalgie d’un « pays natal » à jamais introuvable.

Auteur : J.-B. Pontalis

Collection Blanche, Gallimard.
Parution : 4 janvier 2000.
Réédition : Folio, Gallimard, 23 janvier 2002