L’épiderme nomade et la peau psychique

L’ouvrage se clôt sur un conte qui illustre les métamorphoses imaginaires de la peau.
Le premier, L’épiderme nomade, dû à D. Anzieu, donne son titre au recueil. Le dernier est de P. Merot.
La deuxième partie,  La peau psychique, réunit des textes de Didier Anzieu, la plupart inédits, sur les origines, les modèles et la dérivation du concept d’enveloppes psychiques, sur la psychopathologie de ces enveloppes, sur leur rôle dans l’acquisition de l’autonomie, dans les divers types de rêves et dans ce que l’auteur propose d’appeler « l’attachement au négatif ». Des séquences extraites de cures psychanalytiques illustrent la technique de travail propre à ce matériel.
La troisième partie, Autour du Moi-Peau, regroupe des apports nouveaux et des questionnements critiques de A. Ciccone, C. Guérin et T. Nathan sur les notions de Moi-Peau et de signifiants formels.

Auteur : Didier Anzieu

Le Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale, 1990.