Ce temps qui ne passe pas

suivi de Le compartiment de chemin de fer

« Quel est l’enseignement que nous délivre la psychanalyse – je veux dire l’expérience,  l’épreuve de l’analyse ou, ce qui revient au même, l’épreuve de l’étranger – au point qu’on peut le tenir pour son enseignement principal et peut-être le seul ? C’est que le temps ne passe pas. »
Voilà ce que ce livre voudrait rendre sensible plutôt que justifier par des arguments et des preuves. Divisé en trois sections – Temps autre et autre temps, MouvementsIncarnations –, il se propose d’expliciter la fameuse et énigmatique affirmation freudienne selon laquelle l’inconscient ignore le  tout comme nos mémoires n’ont pas d’âge –, ou encore ce que Pascal Quignard a décrit sous le nom d’une « cinquième saison » échappant au temps mesuré de nos calendriers.
L’ouvrage se conclut par un centon composé entre autres d’extraits de romans et de nouvelles : Le compartiment de chemin de fer, l’auteur voyant dans le compartiment, ce « huis clos éphémère » aujourd’hui en voie de disparition, la métaphore la mieux à même d’évoquer ce qui arrive, s’échange, se rêve, s’invente dans le cabinet de l’analyste.

Auteur : J.-B. Pontalis

Collection Connaissance de l’inconscient, Tracés, Gallimard.
Parution : mars 1997.
Réédition : Folio Essais, 2 octobre 2001