Anthologie de la poésie grecque

( 1975-2005 )

Cette anthologie-ci « cueille » les poètes grecs contemporains qui ont « fleuri » ( anthos = fleur ) après la mort du Nobel de littérature de 1963, le poète Séféris ; l’enterrement de celui-ci, en 1971 à Athènes, fut l’occasion de la première grande manifestation au sein d’une Grèce plongée dans le noir et la terreur de la dictature des colonels.
C’est dans cette aube politique et poétique que les participants à cette anthologie ont commencé à publier ; ils continuent de vivre dans une société qui ( re )prend le cours de l’histoire au milieu d’un ensemble de paradoxes : les restes ottomans survivent encore dans diverses habitudes du quotidien et, en particulier, à travers la corruption ; l’église, avec ses traits byzantins, est très influente ; cela contraste avec la volonté de cette société de se déclarer post-industrielle, alors qu’elle n’a jamais été industrielle ! Sa montée sur le char européen a mis l’accent sur une démocratie confrontée à l’enrichissement excessif de certaines couches sociales, ce qui a profondément malmené ses valeurs humaines. La poésie s’est trouvée, de ce fait, au premier plan de la « résistance » et du « dire vrai » face à l’envahissement des valeurs mercantiles tout en poursuivant son travail introspectif et son « regard existentiel » sur le sujet.

Auteur : Kostas Nassikas

Avec Démosthène Agrafiotis.
Collection Levée d’ancre, L’Harmattan.
Parution : février 2012