Anorexie, addictions et fragilités narcissiques

Toxicomanies, alcoolisme et autres dépendances.., le même vocable d’« addictions » les
réunit aujourd’hui. Par son étymologie latine, l’addiction évoque l’esclave pour dette, l’esclave par le corps, le fait de donner son corps en gage d’une dette impayée. L’addiction est-elle une nouvelle forme de la dette psychique ou engage-t-elle le corps tout entier, poussant le narcissisme jusqu’à l’extrême fragilité ? Par leur parenté psychopathologique, les troubles des conduites alimentaires (notamment l’anorexie) montrent qu’il existe des « addictions sans drogue », sans prise de produits toxiques, l’anorexie ne met-elle pas en lumière l’addiction à un état qui implique le refus de toute incorporation matérielle ?

Auteurs : Vladimir Marinov, Françoise Brelet-Foulard

Avec Joyce McDougall, Pierre Noaille, Antonio Francisco Mendes Pedro, Jacqueline Lanouzière, Marie-Madeleine Jacquet, Alain Rigaud.
Collection Petite bibliothèque de psychanalyse, PUF.
Parution : 1er novembre 2001