L’absence

La psychanalyse est, par essence, une expérience de l’absence. Absence à laquelle les psychanalystes s’empressent habituellement de donner une cause : l’objet perdu. Ou bien ils la réduisent à des figures repérables la séparation, le deuil, la castration. Mais la moindre de nos « représentations » n’est-elle pas déjà la relique d’une absence ? Tout ce que nous appelons psychisme est tissé par l’absence.
Pierre Fédida interroge cette absence irréductible à un absent assignable et pourtant constitutive du sujet humain. Sa méditation porte principalement sur l’« écrire » et l’« entendre » du psychanalyste, sur la dépression et la mélancolie, sur le jeu et la métaphore, la dissymétrie et l’intervalle.

Auteur : Pierre Fédida

Collection Connaissance de l’inconscient, Gallimard, 1978.
Réédition : folio essais, Gallimard, 6 mai 2004