Daniel Widlöcher


Comment on devient psychanalyste …et comment on le reste

Daniel Widlöcher est l’un des derniers « grands » de la psychanalyse française, réputé et respecté dans le monde entier. À propos de lui, Alain Braconnier écrivait : « Sa vie s’identifie à la psychanalyse telle qu’il aime la définir : tout autant une pratique culturelle qu’une pratique thérapeutique, elle ne donne pas une vérité, elle ouvre une voie. »
C’est cette voie qu’explore cet ouvrage, construit autour de moments clés de sa vie qui furent aussi des nœuds pour sa pensée, des carrefours pour la psychanalyse autant que des occasions de débats.
Notamment, il retrace sa rencontre, puis sa rupture avec Jacques Lacan et restitue le sens de son action à la tête de l’Association psychanalytique internationale. Au fil des instants phares de ce retour sur soi, une interrogation plus profonde court : que retenir de ce parcours ? Que transmettre ? Qu’est-ce véritablement que la psychanalyse et que doit-elle être ?

Édition Odile Jacob.
Parution : 9 septembre 2010


Humain/déshumain

La clinique des cas réputés difficiles (personnalités limites, pathologies narcissiques, enclaves autistiques dans les névroses, dépressions…) sollicite l’expérience d’une « déshumanité ».
Cela se joue au niveau des aspects relationnels mais surtout dans la perte du visage, de la voix, dans l’effacement de la parole, dans la perception de l’autre semblable. Parfois il reste seulement la voix et quelques mots, peut-être un seul, comme une souvenance de l’impression humaine.

Pierre Fédida, séminaire 2001-2002, Humain/déshumain.

Auteurs : Pierre Fédida, Jacques André, Michel Gribinski, Daniel Widlöcher

Avec Corinne Ehrenberg, Vincent Estellon, Dominique Scarfone, Monique Schneider, Mareike, Wolf-Fédida.
Collection Petite Bibliothèque de psychanalyse, PUF.
Parution : 18 janvier 2007


L’avenir de la psychanalyse

Débat entre Daniel Widlöcher et Jacques-Alain Miller
animé par Bernard Granger

Pour la première fois, un débat s’instaure au plus haut niveau entre freudiens et lacaniens, quand précédemment prévalaient l’invective et l’incompréhension entre les représentants de ces deux principales tendances de la psychanalyse.
Ce débat passionnant, clair, sans concessions, mais parfaitement courtois, raconte l’histoire du mouvement psychanalytique en France et dans le monde, et trace ses perspectives d’avenir.

Éditions Le Cavalier Bleu, 19 avril 2004


La pulsion pour quoi faire ?

L’Annuel de l’APF, Colloque du 12 mai 1984.

Auteurs : Didier Anzieu, Roger Dorey, Jean Laplanche, Daniel Widlöcher

Association psychanalytique de France, 2002.


Actualité des modèles freudiens

Langage – image – pensée

Auteurs : Pierre Fédida, Daniel Widlöcher

Presses Universitaires de France, 1995


Dictionnaire de psychologie

D’« adolescence » à « utopie », d’« autisme » à « mémoire », de « dépendance » à « tolérance », de « béhaviorisme » à « Rorschach ( test de ) » en passant par « catatonie », « éthologie », « normalité », « paranoïa », « Zeigarnik ( effet ) »…
Loin des particularismes d’écoles, ce dictionnaire couvre l’ensemble de la psychologie et s’ouvre aux disciplines voisines, en donnant une définition concise de chaque concept et idée essentiels. Outre sa fonction d’apprentissage, son ambition est de susciter chez les enseignants et cliniciens d’aujourd’hui une réflexion critique sur les mots qu’ils emploient et les concepts qu’ils recouvrent.
Plébiscité par les étudiants et les professionnels, ce dictionnaire s’adresse à tous ceux qui cherchent à découvrir ou préciser les notions essentielles de la psychologie.

Auteurs : Roland Doron, Didier Anzieu, Daniel Widlöcher

Avec Françoise Parot, Jean-Paul Bronckart, Michel Le Moal, Claude Lévy-Leboyer, Gabriel Moser, Marc Richelle.
Collection Dico Poche, PUF.
Parution : 1991, réédition : Quadrige, 2007


La dépression, une maladie

Avec Marie-Christine Hardy.
Collection Ouverture médicale, Hermann, 1989


Freud et le problème du changement

Collection Bibliothèque de psychanalyse, PUF.
Parution : 1970


L’interprétation des dessins d’enfants

Le dessin répond, chez l’enfant, à une intention précise, celle de signifier par l’image ce qu’il ne peut encore exprimer par l’écriture. Il n’a que des rapports indirects avec la perception, mais on peut le caractériser comme un système de sémiologie au même titre que le langage.
On peut lire le dessin d’enfant de diverses manières : le regarder en fonction de la matérialité des signes, chercher dans son style général la projection d’une personnalité, ne retenir que le thème figuré ou y découvrir le témoignage d’une activité psychique inconsciente dans le sens freudien du terme.
Ces analyses ne conduisent évidemment pas à un code de déchiffrage mais à considérer l’examen du contexte comme inséparable du travail d’interprétation : succession des dessins, commentaires ajoutés par l’enfant et, surtout, champ psychologique dans lequel est exécuté le dessin.
Ces considérations de méthodes sont suivies ici d’une revue des différentes applications dans le cadre de l’examen psychologique, de la psychothérapie et de l’éducation.
Dans un domaine où, depuis dix ans, tant de travaux s’appliquent à préciser certains aspects particuliers, voici un ouvrage qui répond à un souci d’information générale et de réflexion sur le sens même de cette activité si importante de l’enfant.

Collection Psychologie et Sciences Humaines, Charles Dessart, Bruxelles, 1965.
Quinzième édition : Collection Psychologie et Sciences Humaines, Pierre Mardaga, 2002


Autres publications de Daniel Widlöcher