Annie Anzieu


Le jeu en psychothérapie de l’enfant

Avant le dessin et la parole, le jeu constitue l’un des principaux terrain exploratoire de la psyché de l’enfant. Par ses composantes sensorielles et motrices, il permet une expression directe de l’activité pulsionnelle. Le présent ouvrage est fondé sur l’étude analytique de nombreux cas cliniques. Il est divisé en trois grandes parties qui concernent le jeu chez l’enfant de zéro à cinq ans, puis à la période de latence, et enfin le psychodrame avec l’adolescent. D’autres chapitres sont consacrés en particulier à l’histoire de la technique du jeu en psychothérapie de l’enfant, au processus de symbolisation et aux problèmes de l’interprétation en psychothérapie. Fruit de l’expérience clinique de trois psychanalystes, ce livre est appelé à devenir un outil de consultation et de référence pour tous les psychologues, psychanalystes, psychothérapeutes concernés par la prise en charge et le traitement des enfants.

Avec Christine Premmereur-Anzieu et Simone Daymas.
Collection Psychothérapies, Dunod.
264 pages. ISBN 978 2 10 050840 2. Parution : 27-12-2006


Traumatisme et contre-transfert

Tout analyste connaît l’importance du traumatisme et l’effet de sa révélation sur le contre-transfert. Quel est l’impact de la réalité extérieure ? Quel usage pouvons-nous faire de l’excitation produite par la découverte du fait traumatique ? Quelles techniques analytiques pouvons-nous utiliser dans nos fonctions de thérapeute ?
C’est ce que cet ouvrage tente de mettre en évidence grâce à l’analyse qu’ont pu en faire plusieurs auteurs, après une réunion clinique sur ce thème.
Autour de la conférence donnée par Christian Gérard dans le cadre de la SEPEA, plusieurs psychanalystes répondent, argumentent et prolongent sa réflexion : Annie Anzieu, Jean Bergeret, Alberto Konicheckis, Dominique Delay, Anne Couplan-Gérard, Christine Lorgeoux-Gallais, Manuela Utrilla-Robles, Florence Guignard, Louise de Urtubey.

Avec Christian Gerard, Jean Bergert et Alberto Konicheckis.
Collection de la SEPEA, éditions In Press.
Parution : 1er septembre 2004.


Des images pour la pensée

L’imagerie, dans la diversité de ses formes, envahit notre perception. Mais comment comprendre les images dans un contexte psychanalytique ? Comment se construisent-elles ? Quelle est leur influence ? Les psychanalystes réunis dans cet ouvrage s’intéressent à l’image comme support spécifique du fonctionnement mental. À partir de cas cliniques où les images ont eu un rôle déterminant, ils s’interrogent sur l’origine et le sens de ce matériel “ iconique ”.
C’est à travers les rêves que ces images émergent bien souvent : signes concentrés, entrelacés, à déchiffrer, qui constituent autant de fils rouges pour le travail analytique. S’inscrivant dans les perspectives ouvertes par Freud, les auteurs de ce livre insistent sur l’importance du vécu corporel dans la construction des images : elles se rattachent à la condensation des perceptions qu’elles enrichissent de sens.
Dans le travail analytique avec les enfants, le jeu et le dessin fournissent un matériel proche du rêve. Des images sont reconstruites par l’évocation de perceptions sensorielles primaires communes à l’enfant et à l’analyste.
Pensée et imagination, sensorialité et symbolisation sont au centre de cet ouvrage qui met au coeur de sa réflexion la construction de l’image comme substrat de la pensée.

Avec Marta Bodoni, Nicole Carels, Giovanni Hautmann, Béatrice Ithier, Bianca Lechevalier, Sesto Marcello Passone, Elsa Schmid-Kitsikis.
Éditions In Press, 2004, réédition : 20 mars 2010.


La femme sans qualité

Esquisse psychanalytique de la féminité

La question d’être femme s’est posée dans toute société bien avant l’apparition de la théorie freudienne de l’inconscient, et les études abondent qui analysent les rites et les comportements de différenciation et d’identité sexuelles. Cependant, et depuis Freud, la contestation de la pensée de la femme chez les psychanalystes hommes constitue une problématique originale.
L’ouvrage d’Annie Anzieu s’inscrit dans le contexte de cette réflexion sur la féminité. Il s’agit de cerner chez la femme cette qualité méconnue et les mécanismes qui s’opposent à sa reconnaissance. Plutôt que par l’anatomie, telle que Freud l’a considérée, ou par le statut social (tel que les historiens, les sociologues et les ethnologues l’ont étudié), l’auteur constate combien le vécu psychique de la femme est conditionné par le sentiment de son intériorité. D’où ces notions de creux, de germination, de réceptivité…, articulées aux thèmes de la sexualité et de la procréation, thèmes inséparables des représentations de la vie interne du corps féminin et qui rejoignent les secrets du désir et de la mort.

Collection Psychismes, Dunod.
Parution : 2004, 3ème édition en 2007.
Traduit en espagnol sous le titre : Mujer sin cualididad,resumen psycoanalitico de la feminidad édité par Biblioteca nueva et en italien sous le titre : La donna senza qualità. Schizzo psycoanalitico della femmenilità édité par Armando Editore.


Le travail du psychothérapeute d’enfant

Cet ouvrage rassemble une sélection des principaux articles d’Annie Anzieu consacrés aux différents aspects de la pratique psychothérapique avec l’enfant. Un corpus passionnant par l’un des grands noms de la psychanalyse contemporaine.

Collection Psychothérapies, Dunod.
272 pages. ISBN 978 2 10 007320 7. Parution : 13-11-2003


Les enveloppes psychiques

Dans le prolongement de ses recherches sur le Moi-Peau, D. Anzieu a élaboré le concept d’enveloppes psychiques, qui intègre et complète des apports psychanalytiques antérieurs. Le présent ouvrage jalonne les développements les plus récents de ce concept. D. Houzel en retrace l’origine chez Freud et en précise les fonctions et variétés. D. Anzieu propose de réunir les représentations de configurations spatiales sous le terme de  » signifiants formels  » dont les altérations caractérisent les états-limites et dont la structure est différente de celle du fantasme. A. Missenard étudie le rêve comme enveloppe permettant l’échange entre le Moi et l’autre, voire les autres (la famille, le groupe). M. Enriquez examine les failles de l’enveloppe de mémoire et ses modifications pendant la cure analytique. La contribution d’E. Lecourt porte sur l’enveloppe sonore. A. Anzieu dégage les particularités paradoxales de l’enveloppe hystérique. J. Guillaumin procède à une description originale des enveloppes du psychanalyste. T. Nathan rapporte quelques rêves de Moi-peau faits par des analysants. J. Doron enfin s’intéresse à l’enveloppe psychique du créateur.

Cet ouvrage développe les recherches théoriques, cliniques et thérapeutiques suscitées par les thèses du Moi- Peau (1985). Il s’agit du dernier travail de révision mené par D. Anzieu, qui a supervisé l’ensemble de cette 2e édition. Tous les textes ont été revus et complétés par les auteurs. Les bibliographies ont été rénovées. Une importante introduction rédigée par J. Doron replace cet ouvrage, devenu classique, dans l’histoire des idées en psychoclinique et en psychanalyse.

Auteurs : Didier Anzieu, Roland Doron, Didier Houzel, Annie Anzieu

Avec A. Missenard, M. Enriquez, J. Guillaumin, É. Lecourt, T. Nathan.
Collection Inconscient et culture, Dunod.
Parution : 2000, réédition en 2013.


Le travail du dessin en psychothérapie de l’enfant

Le dessin est un moyen d’expression privilégié par l’enfant dans la séance de psychothérapie ; il lui donne accès à un espace psychique extrêmement riche, dans une quête de représentation qui passera progressivement de l’image au mot. Le dessin est, en effet, le lieu de la mise en œuvre et de l’affinement des processus de symbolisation. Il est aussi un moyen de communication très investi par l’enfant qui en fait un précieux outil de transfert. Se situant à un niveau intermédiaire entre le jeu et la parole, le dessin correspond à la technique d’association libre des idées dans l’analyse des adultes. Il apparaît ainsi comme expression libre du jeune patient dans le processus transférentiel et, en tant que tel, il justifie les aménagements propres à la cure psychanalytique de l’enfant.

Les auteurs articulent leur réflexion autour de trois thèmes principaux : un historique de l’utilisation du dessin par les psychanalystes d’enfants depuis le début du siècle ; l’étude de l’usage clinique et analytique des dessins en consultation psychosomatique et au cours des thérapies ; enfin les perspectives métapsychologiques qui sous-tendent la pensée de l’analyste dans son travail. Aboutissement de nombreuses années d’expérience ce livre s’adresse en premier lieu aux psychothérapeutes d’enfants désireux d’approfondir leurs propres réflexions mais aussi aux pédagogues et psychologues curieux de comprendre ce qui est à l’œuvre dans la vie psychique de l’enfant qui dessine.

Avec Loïse Barbey, Jocelyne Bernard-Nez, Simone Daymas.
Collection Psychothérapies, Dunod.
Parution : 1996, rééditions en 2003, 2008, 2012.


Être psychanalyste

Qu’était-ce qu’être psychanalyste pour Freud, qui fut le premier à le devenir ? Qu’est-ce qu’être psychanalyste aujourd’hui ? Quel est l’avenir du psychanalyste face à l’évolution, dans notre civilisation, de la pathologie mentale et du fonctionnement même de l’appareil psychique ? Six psychanalystes, unis par leur appartenance à un même mouvement, l’Association psychanalytique de France, mais divers par leur style, leur culture, leur expérience, et certaines de leurs orientations théoriques apportent tantôt un témoignage et tantôt une méditation sur leur relation à l’inconscient, sur leurs conceptions de la cure, sur leur recherche toujours continuée de la psychanalyse. Aucun ne songe, comme on dit, à “ raconter sa vie ” mais chacun s’essaie à exprimer à sa façon quelque chose de psychanalytique sur le psychanalyste qu’il est.

Dix textes de Georges Favez sont rassemblés ici. Il y fait plus d’une fois figure de précurseur, par exemple lorsqu’il écrit sur la contestation, sur l’illusion et la désillusion, sur la résistance à la psychanalyse. Les contributions des autres auteurs approfondissent ou renouvellent les principales questions auxquelles est confronté le psychanalyste : redécouverte de la psychanalyse, solitude de son exercice, recherche du temps perdu, travail de la mort, ordonnancement de l’interprétable.

Auteurs : Georges Favez, Didier Anzieu, Annie Anzieu, Nicole Berry, J.-B. Pontalis, Victor Smirnoff

Collection Inconscient et culture, Dunod.
Parution : janvier 1976


Autres publications d’Annie Anzieu